Avertir le modérateur

dimanche, 01 décembre 2013

Il faut que notre justice et code pénal soit nettement plus sévère et que les délinquants de tous poils aient peur de celle-ci et de la police aussi, car il y a trop de violence dans notre pays!

article_000_Par7727586.jpg


La bijouterie braquée de Sézanne (Marne), le 29 novembre 2013.

Braqueur tué dans la Marne: «Rien ne justifie ça», lâche le bijoutier

FAITS DIVERS - Selon les premiers éléments de l’enquête, le bijoutier qui avait une autorisation préfectorale pour détenir un pistolet automatique, a tiré quatre fois...

Eric Bey livre sa version des faits. Le bijoutier qui avait tué jeudi avec un pistolet un braqueur récidiviste  dans son commerce à Sézanne (Marne) a été remis en liberté a l'issue de sa garde à vue samedi, avant d’être convoqué ultérieurement devant un juge.

A Lille, dans le cabinet de son avocat, Eric Dupond-Moretti, il a expliqué à La Voix du Nord et àEurope 1 son geste : «Il me saute dessus, il sort une arme de je ne sais où tout en me poussant. J'ai alors fait marche arrière. Dans le même temps, j'ai vu le canon de l'arme sans savoir exactement ce que c'était parce que ça allait vraiment très vite et j'ai continué à faire marche arrière. J'ai pu sortir mon arme, l'armer et à ce moment-là, il continue a venir sur moi, et donc, j'ai tiré», «à plusieurs reprises, sans savoir combien de fois, pour me défendre parce que je voyais cette arme».

«J'ai eu le sentiment que ma vie était en danger»

Selon les premiers éléments de l’enquête, le bijoutier qui avait une autorisation préfectorale pour détenir un pistolet automatique, a tiré quatre fois. Et Eric Bey de poursuivre : «J'ai eu le sentiment que ma vie était en danger. Quand j'ai sorti mon arme, s'il avait reculé, j'aurais certainement pas tiré, mais il m'a encore sauté dessus».

Dans tous les cas, Eric Bey assure : «je suis quand même très triste qu'il y ait eu la mort d'un homme. Rien ne justifie ça.»

Il y a forcement du pour et du contre dans ces affaires de légitimes défense mais :

Il y a bien des questions qui restent en souffrance :

Le traitement de cette délinquance, le suivi judiciaire, les peines encourues, sont elles assez sévères etc?

Les multirécidivistes (le braqueur semble-t-il avait un casier déjà chargé)

Et pour les victimes :

Le type de commerce devenus plus à risques à protéger ou à surveiller, le port d'armes à autoriser ou non pour ce type de commerce ou le type d'arme ou moyen de défense autorisé ?

La violence en hausse pour n'importe quelles rapines, les victimes qui s'arment parce que souvent après plusieurs braquages, ils n'ont pas eut le sentiment d'avoir été écouté et protégé et les moyens aussi que l'on ne met pas à leurs disposition surtout pour les petits commerces !

Et plus simplement la peur, l’instinct de survie et ne plus accepter d'être agressé, voire être blessé, sans avoir pu au moins ce défendre, c'est humain !

Sans compter les assurances qui refusent d'assurer certains à moins de bunkeriser leur commerce ce qui coute fort cher !

J'ai eut l'exemple dans ma commune pourtant bien calme dans l'Essonne une banque à subit quatre attaques de voiture bélier, en plein centre ville devant la gare, maintenant plus de problème, il n'y a plus de caisse et d'argent (tout est devenu fait par automate)

Quant à une bijouterie dans le centre ville qui a été braquée, elle a fermée, car la Cie d'assurance, lui a demandé de bunkeriser sa boutique à grands frais, ce qu'elle ne pouvait pas faire !

Pour tout cela, la justice n'a pas avancé et elle régresse depuis trente ans, alors oui !

Maintenant les gens commencent à ce défendre et çà c'est grave !

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu