Avertir le modérateur

samedi, 07 décembre 2013

Maintenant, que le pli est pris en Afrique a chaque événement l’Europe, les occidentaux, les USA ce disent pas de problème, la France va y aller!

article_bangui.jpg


 

La Croix-Rouge ramasse des corps devant un camion des ex-rebelles de la Seleka, à Bangui, en Centrafrique, le 6 décembre 2013.

Centrafrique: L'opération française a commencé, Bangui dans la psychose

AFRIQUE - Les Centrafricains craignent de nouvelles tueries, après les massacres de jeudi...

L'armée française a lancé son opération en Centrafrique avec un renforcement dans un premier temps vendredi des patrouilles dans Bangui, qui vit dans la psychose de nouvelles tueries, après les massacres à grande échelle de la veille. Selon un responsable de la Croix-Rouge centrafricaine, sous couvert d'anonymat, les violences ont fait au moins 300 morts.

Si aucune violence de grande ampleur n'a été signalée vendredi, plusieurs milliers d'habitants de Bangui étaient rassemblés aux abords de l'aéroport de la capitale centrafricaine, où l'armée française et la force africaine ont leurs bases, de crainte d'exactions dans leurs quartiers voisins de Boeing et Boy-Rabe, ont constaté des journalistes de l'AFP. Dans le quartier de l'Assemblée nationale, la Croix-Rouge centrafricaine ramassait des dizaines de cadavres abandonnés dans la ville depuis les violents affrontements de la veille, suivis de tueries, par armes à feu ou machette.

Bientôt 1.200 soldats français

«L'opération a commencé» et les forces françaises présentes en Centrafrique «ont développé des patrouilles dans Bangui», a affirmé vendredi le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, sur RFI. Vendredi soir, près d'un millier de soldats français étaient déployés dans le pays, a précisé l'état-major des armées. Au total, les effectifs français en Centrafrique doivent atteindre rapidement 1.200 hommes.

A l'aéroport, d'où les patrouilles de blindés sortent en ville, l'armée française continuait d'augmenter son dispositif. Venu de la ville portuaire de Douala au Cameroun, un convoi terrestre s'apprêtait également à entrer en Centrafrique. De son côté, Londres a mis à la disposition de l'opération un avion militaire gros porteur C17. A la nuit tombante, quelques minutes avant le couvre-feu, deux avions de combat français Rafale ont longuement survolé la ville pour impressionner les belligérants.

Des cadavres abandonnés dans les rues

Il faut que F.Hollande comprenne et explique dans les détails aux Français les justifications de ces interventions armées en Afrique, à chaque événement insurrectionnel de ces pays de ce continent!

Car on demande aux français de ce serrer la ceinture de plus en plus, on dit que l'on veut aussi baisser le budget de l'armée ?

C'est un non sens quand on sait ce que coute ce genre d'expéditions!

Et que sur notre sol prenons la Corse par exemple, dernièrement on tire à la roquette sur des gendarmeries!

Sans compter naturellement l'insécurité grandissante pas seulement dans les grandes villes mais aussi en province dans les petites villes augmente et pousse les gens à s'armer!

Alors avant d'aller faire le ménage ailleurs pour jouer les gendarmes, il serait aussi temps de balayer devant notre porte, çà commence à bien faire !!!

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu