Avertir le modérateur

vendredi, 17 janvier 2014

LES LOIS NE SONT PAS LES MÉMÉS POUR TOUS UNE ÉVIDENCE DANS CETTE AFFAIRE POLITICO/ÉLECTORALE

article_bechter.jpg


 

Serge Dassault et Jean Pierre Bechter, lors du premier tour des élections municipales Corbeil-Essonnes, le 27 septembre 2009

Corbeil-Essonnes: Trois personnes dont le maire, Jean-Pierre Bechter, devraient être présentées aux juges

JUSTICE - Dans le cadre de l'enquête sur les achats de vote...

Trois personnes, dont le maire UMP de Corbeil-Essonnes Jean-Pierre Bechter, devraient être présentées ce vendredi aux juges en charge de l'enquête sur les soupçons d'achat de votes dans cette commune de l'Essonne, a-t-on appris de source judiciaire.

Outre Jean-Pierre Bechter, bras droit de l'industriel Serge Dassault, une adjointe du maire, Cristela de Oliveira, devrait également être déférée devant les juges financiers à Paris qui peuvent les mettre en examen.

Cela devrait être aussi le cas de Younès Bounouara, présenté comme un relais de Serge Dassault dans les quartiers sensibles de Corbeil-Essonnes.

Ces trois personnes sont en garde à vue depuis mercredi.

Des dons à des habitants

L'industriel et sénateur UMP concède avoir fait des dons à des habitants de Corbeil-Essonnes, mais affirme qu'ils n'étaient pas destinés à acheter des voix. Le Sénat a refusé de lever son immunité parlementaire comme le demandaient les juges.

Bon, demi justice désolé de le dire, car il en manque un et tout le monde sait qui et pourquoi !

Justice à deux vitesses gros problème en France avec d'autres !

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu