Avertir le modérateur

dimanche, 26 janvier 2014

LE MANQUE DE MÉMOIRE ET LA VERSATILITÉ DES FRANÇAIS EST DÉSESPÉRANTE!

article_1103-BOR-ALAIN_JUPPE_web.jpg


 

Alain Juppé dans son bureau de maire de Bordeaux le 8 février 2013.

Alain Juppé, premier de la classe politique, selon un sondage

POLITIQUE - Le maire de Bordeaux devance toutes les personnalités politiques, à gauche comme à droite, en termes de popularité...

Près de 70% des Français ont une bonne opinion de l'ancien Premier ministre Alain Juppé, selon un sondage BVA pour Le Parisien-Aujourd'hui en France publié dimanche.

Parmi les sondés, 69% ont une bonne opinion, dont 55% une «assez bonne opinion» du maire de Bordeaux et 14% une «très bonne opinion», contre 29% qui en ont une mauvaise (24% «plutôt mauvaise» et 5% «très mauvaise»). 2% ne se prononcent pas. Quant à savoir s'il ferait un meilleur président que François Hollande ou Nicolas Sarkozy s'il avait été aux commandes, 60% pensent qu'il aurait fait mieux que l'actuel chef de l'Etat (33% non) et 50% qu'il aurait fait mieux que Sarkozy, dont il a été le ministre des Affaires étrangères (42% moins bien).

Juppé devancé par Sarkozy à droite

Les différences d'opinion sont nettement marquées selon les appartenances politiques. Ainsi, les sympathisants de gauche ne sont que 20% à penser qu'il aurait été meilleur à la tête de l'Etat que François Hollande tandis que les sympathisants de droite sont 92% à le penser. Comparé à Nicolas Sarkozy, la jauge s'inverse: les sympathisants de gauche pensent à 73% qu'il aurait été meilleur que ce dernier, 27% seulement chez les sympathisants de droite.

Sondés sur des duels fictifs avec des rivaux ou adversaires, les Français interrogés préfèrent aussi majoritairement Alain Juppé aux personnalités proposées. Ainsi, par ordre décroissant, 81% des sondés préfèrent Juppé à Jean-François Copé, président de l'UMP; 64% à François Fillon, ancien Premier ministre de Sarkozy; 55% à François Hollande; 53% à Nicolas Sarkozy et 50% à Manuel Valls.

Dans ces «duels» avec les trois autres ténors de l'UMP, Juppé prend même, auprès des sympathisants de droite, un ascendant encore plus net sur Jean-François Copé (81% à le préférer) et François Fillon (67%). Pas en revanche sur Nicolas Sarkozy, que les sympathisants de droite lui préfèrent à 69%.

Si les français veulent vraiment une rigueur drastique, ils seront servis avec A.JUPPE!

Je crois surtout que les français (comme d'habitude) ont la mémoire courte rappelez vous 1995 et ce qu'il a dit qui a fait descendre tous les français dans la rue avec une grève retentissante :

Il prononce le 6 juillet 1995 : « Je suis droit dans mes bottes et je crois en la France ».

Cette impopularité ce renforce avec le « plan Juppé », projet de réforme de la Sécurité sociale présenté à l’Assemblée nationale le 15 novembre 1995. Il prévoit un allongement de la durée de cotisation de 37,5 à 40 annuités pour les salariés de la fonction publique afin de l'aligner sur celle du secteur privé déjà réformé en 1993, l'établissement d’une loi annuelle de la Sécurité sociale fixant les objectifs de progression des dépenses maladies et envisageant la mise en place de sanctions pour les médecins qui dépassent cet objectif, l'accroissement des frais d'hôpital, des restrictions sur les médicaments remboursables et le blocage et l'imposition des allocations familiales versées aux familles avec enfants les plus démunies, combiné avec l'augmentation des cotisations maladie pour les retraités et les chômeurs et au gel du salaire des fonctionnaires. Celui-ci déclenche un vaste mouvement social dans l'ensemble du pays. (1mois de grève)

La hausse de la contribution sociale généralisée (CSG) est décidée tandis qu'une contribution pour le remboursement de la dette sociale (CRDS) est créée, un objectif quantifié d'augmentation des dépenses d'assurance-maladie est fixé et les prestations familiales sont gelées

Il augmente la pression fiscale. est alors largement débattue au sein des partis de droite l'augmentation de 10 % des tranches de l'ISF et la suppression de son plafonnement. Cette modification a notamment pour conséquence que certains foyers fiscaux paient un impôt supérieur à leur revenu

Et çà ce n'est qu'un abrégé de ce qu'il a fait heureusement les élections législatives de 1997 ont été perdues par la droite et A.JUPPE et son gouvernement a été forcé de passer la main !

Tout çà pour dire que si les français le mettaient à la tête de l'état en 2017 ? N.SARKOZY ou F.HOLLANDE passeront pour des enfants de cœur par rapport à ce qu'il ferait (à moins que nos concitoyens aiment "les coups de pieds aux culs" !)

On se plaint actuellement, mais c'est une rose sans épine actuellement  avec A. JUPPE vous aurez le rosier entier bien épineux !

Quel malheur que sont nos concitoyens qui veulent toujours reprendre les mêmes !

16:47 Publié dans POLITIQUE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sondage

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu