Avertir le modérateur

lundi, 27 janvier 2014

MANIFESTER POUR TOUT ET N’IMPORTE QUOI DEVIENT UNE HABITUDE DE GROUPES QUI JETTENT DE L’HUILE SUR LE FEU!

article_homen.jpg


 

Rassemblées à l'appel du collectif «Jour de colère», un groupe hétéroclite a défilé dimanche à Paris contre François Hollande, le 26 janvier 2014

Jour de colère: 250 personnes en garde à vue après les heurts anti-Hollande

MANIFESTATION - Les forces de l'ordre ont répliqué avec des gaz lacrymogènes...

Quelque 262 personnes ont été interpellées dimanche soir au cours de la dispersion de la manifestation anti-Hollande qui a rassemblé à Paris entre 17.000 personnes selon la police et 160.000 selon les organisateurs. La police annonce ce lundi matin que 250 personnes ont été placées en garde à vue.

Le collectif «Jour de colère», rassemblement hétéroclite formé d'intégristes catholiques, d'opposants au mariage homosexuel, de partisans de Dieudonné, d'identitaires, de patrons en colère, de familles, a défilé contre «l'action gouvernementale» et pour demander la destitution du président de la République, jugé «incapable» et «impopulaire».

Des incidents entre quelques centaines de manifestants et les forces de l'ordre ont éclaté dimanche soir à la fin de la manifestation avant le retour au calme peu après 20h, a constaté l'AFP.

19 policiers blessés

La grande majorité des 250 personnes qui ont été interpellées «venaient au contact des forces de l'ordre au moment de la dispersion», a indiqué une source policière à l'AFP. Elles ont été acheminés dans les commissariats de la capitale en milieu de soirée. Sur les 250, douze personnes ont été interpellées en début de manifestation dont cinq pour «port d'armes prohibées».

Au cours de la manifestation, 19 policiers ont été blessés, dont un «potentiellement gravement» après avoir reçu un pavé dans la mâchoire, a indiqué cette source policière. Aucun n'a été hospitalisé.

Douze personnes ont été interpellées au moment de la dispersion de la manifestation, pour jet de projectiles ou pour port d'armes prohibées, selon un bilan provisoire communiqué en début de soirée par la police. Pendant l'opération, douze policiers ont été blessés, dont l'un a reçu un pavé sur la mâchoire, a-t-on précisé de même source.

Manuel Valls condamne

Dans une déclaration à l'AFP, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a dit qu'il «condamne avec la plus grande fermeté les violences contre les forces de l'ordre commises par des individus, des groupes hétéroclites, de l'extrême et de l'ultra droite, dont le but n'est que de créer du désordre en n'hésitant pas à s'en prendre avec violence aux représentants des forces de l'ordre».

A l'issue de la manifestation, des centaines de personnes, masquées pour certains, ont lancé des projectiles, des bouteilles, des pétards, des barres de fer, des poubelles et des fumigènes contre les forces de l'ordre qui ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogènes, a constaté l'AFP.

A l'arrivée du cortège place Vauban, une partie de la foule criait: «La France aux Français, bleu blanc rouge !», prévenant: «Ça va péter, ça va péter». Pendant le défilé, beaucoup de manifestants arboraient des drapeaux tricolores, ou bretons, des bonnets rouges, des drapeaux à la fleur de lys, des drapeaux de la Manif pour tous.

En queue de cortège, quelques centaines de sympathisants de Dieudonné criaient «Liberté d'expression», dans une allusion à l'interdiction faite à l'humoriste controversé de jouer son spectacle «Le Mur» en raison de sa tonalité antisémite. Des slogans anti-Israël, ou «CRS, milice des juifs», ont été entendus. Des journalistes accusés d'être des «collabos» ont été pris à partie, ont constaté des reporters de l'AFP.

«Slogans antisémites»

L'Union des étudiants juifs de France (UEJF) a condamné dans un communiqué «les slogans antisémites ainsi que des saluts nazis effectués» en marge du défilé.

Maintenant on est arrivé à un capharnaüm pas possible totalement indigeste, encore une fois le droit de manifester inscrit dans notre constitution est galvaudé ridiculisé et devient un ramassis de déjantés hétéroclites, presque proche d'une anarchie qui ne sert que le désordre!

Il faut que ces poignées d'excités, car cela ce termine immanquablement toujours en heurts au final comprennent que si on ne peut pas tout interdire bien sur, on ne peut pas tout permettre non plus!

Et pour les plus extrêmes bornés, qu'ils aillent voir ailleurs si c'est mieux!

Nous sommes en démocratie et comme dans toute démocratie, tout ne peut pas plaire à tout le monde que ce soit avec ce gouvernement ou nos dirigeants actuels ou d'autres après celui-ci et avant!

Depuis cette 5eme république c'est comme cela!

On peut en changer bien sur, mais il faudrait plus de volonté et un vrai consensus de tous les français (un rêve utopique et lointain quand on connait le caractère individualiste et versatile de nos concitoyens) cette manifestation le prouve!

Ce n’est pas en criant F.Hollande démission, légitimement élu donc, qui est là jusqu'en 2017 et ne partira pas ou d'autres peut importe, nos dirigeants plus tard, que cela améliorera ce qu'il ne leur plait pas et surtout pas dans ces petites manifestations à revendications dispersées sans lignes structurées et définies qu'on peut améliorer le quotidien des français!

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu