Avertir le modérateur

jeudi, 24 juin 2010

Les chiens hurlent et la caravane SARKOZIENNE passe…

vignette_securite-sarko.jpg

Seine-Saint-Denis: Visite surprise de Nicolas Sarkozy dans la cité des 4.000

BANLIEUE- En 2005, il voulait la «nettoyer au kärcher»...

Je ne vois pas beaucoup l'intérêt d'une visite crépusculaire (il fait jour jusqu'à 22h00 en juin) d'un Président de la république entouré d'une armada de police dans des quartiers difficiles?

Alors que depuis 2005 il avait fait des "éclats de voix" pour simplement faire de la communication et que en 2010 rien n'a vraiment évolué en matière de délinquance et insécurité qu'il avait mis en place un "plan sécurité hypothétique" sans beaucoup d’effet

Nicolas Sarkozy présentait sa politique de sécurité en 2009

A VOUS DE JUGER DES RESULTATS un an après

RAPPEL de ses annonces lors de son discours (pour ceux qui auraient oublié…) :

Sarkozy dit : «les Français m'ont élu pour établir l'autorité de l'Etat partout sur le territoire de la République. Nous n'avons pas le droit de les décevoir».

Un plan gouvernemental sera préparé d'ici septembre dans le cadre de la prévention de la délinquance. Il demande au ministre de l’intérieur un suivi mensuel des statistiques.

1.000 officiers de police judiciaire seront formés. Sarkozy le reconnaît: «la prévention de la délinquance a été beaucoup trop négligée ces dernières années».

Mesure sur mesure, Nicolas Sarkozy veut que soient mis en place des systèmes personnalisés. «Les gens qui n'ont pas de travail et pilotent en toute impunité des grosses voitures» sont directement visés.

«
Nous devons repenser les méthodes policières». Douanes, services fiscaux et services fiscaux vont être utilisés pour «frapper les trafiquants au portefeuille».

«La présence d'une caméra est un outil dissuasif de premier choix» selon Sarkozy. La vidéosurveillance revient au premier plan, vers des collèges et lycées sous surveillance? Pour lui, «la vidéo surveillance ne menace pas les libertés».

«Je veux que chaque recteur dispose d'une équipe mobile d'agents, qui viendront épauler sur un plan pédagogique les chefs d'établissement en cas de difficulté ponctuelle relative à la discipline dans un lycée ou collège» poursuit le président.

les policiers et certains personnels scolaires jouiront d'un droit de fouille exceptionnel sur les sacs des élèves.

184 établissements sont concernés, une étude y est menée pour une réponse adaptée aux problèmes de violence. A l'intérieur comme à l'extérieur des cours de récré, «l'intervention policière doit s'effectuer de manière quasi-instantanée».

Nicolas Sarkozy annonce 200 fonctionnaires supplémentaires en Seine-Saint-Denis. Il promet: «nous allons sanctuariser les établissements scolaires».

«Aucune cage d'escalier ne doit être abandonnée aux voyous» martèle le président, qui reprend le costume de ministre de l'Intérieur connu pour son fameux «coup de karcher».

«la délinquance ignore nos frontières administratives, il faut nous adapter pour être plus efficaces». «La priorité aujourd'hui, c'est la conquête des quartiers sensibles». Le président a 25 quartiers dans le collimateur, dont 21 en région parisienne.

«Mutualisation des moyens et mise en commun des technologies», le rapprochement entre policiers et gendarmes est selon le président un atout.

«Si la délinquance s'adapte, nous nous adapterons aussi»
. Nicolas Sarkozy présente le rattachement de la gendarmerie au ministère de l'Intérieur comme une réforme fondamentale dans la lutte contre la délinquance urbaine.

«Nous ne laisserons pas des voyous cupides empêcher les Français de vivre.» Nicolas Sarkozy rappelle les peines planché, 14.000 récidivistes ont été condamnés «plus sévèrement» depuis l'entrée en vigueur de la loi.

Nicolas Sarkozy demande la mise en place «sans délai» d'un «plan de lutte contre les cambriolages» dans «la dizaine de départements concernés».

Nicolas Sarkozy revient sur l'ampleur, la profondeur et la gravité du mal. Agressions dans les rues et dans les collèges sont directement pointées du doigt. Le président n'hésite pas à employer le terme de barbares. Le président ne voit pas où est le mal, dans l'installation de portiques de sécurité à l'entrée des collèges et lycées.

Donc cette visite en Seine Saint Denis n'est qu'une pré campagne électorale pour 2012, je doute au vue des résultats et de l'augmentation de la délinquance et violence diverses que les Français continuent à le croire( à moins qu'ils soient aveugles et sourds ou vraiment anesthésiés par ses paroles...)

Seule originalité une visite soit disant surprise en soirée pour faire "nouveau"…

10:20 Publié dans POLITIQUE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : banlieues

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu