Avertir le modérateur

lundi, 14 décembre 2009

UN GRAND EMPRUNT POUR L'AVENIR (ON A SIMPLEMENT OUBLIE LE PRESENT...)

Grand emprunt: 35 milliards d'euros pour 5 priorités

Le montant de l'emprunt national sera de 35 milliards d'euros, 22 milliards «levés sur les marchés» et 13 milliards d'aides récemment remboursés à l'Etat par les banques. Nicolas Sarkozy a annoncé que 25 milliards d'euros d'investissements privés viendront compléter l'enveloppe. Les priorités: l'enseignement supérieur et la formation (11 milliards), la recherche (8 milliards), l'industrie et les PME (6,5 milliards), le développement durable (5 milliards) et le numérique (4,5 milliards).

Je crains vraiment que ce fumeux emprunt soit une escroquerie de plus, car il y a une petite phrase qui ne me plait PAS : "Il faut être présent au rendez-vous de l'avenir"

Car je doute que N.SARKOZY soit un visionnaire (et ou sera t il dans deux ans 1/2 en admettant qu'il se représente et qu'il soit réélu...)

Et que fera son successeur et le gouvernement suivant ?

De cet argent dont comme d'habitude on n'aura pas pu vérifier la destination...( Et si il en reste en plus...)

Je pense qu'avant de penser à l'avenir, il faudrait déjà régler le présent qui va bien mal...

En quatre mots : JE N'AI PAS CONFIANCE !

Je pourrais argumenter mais cela ne sert à rien il a décidé notre "Président" donc hélas...

16:45 Publié dans ECONOMIE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : emprunt

mercredi, 18 novembre 2009

EMPRUNT BIDON ....?

Pas de «grand emprunt» pour les particuliers

C'est Michel Rocard qui l'affirme...ça se n’est pas parole d’évangile…

Recherches dans les sciences du vivant, les énergies nouvelles, la mobilité du futur, dont l’aéronautique» ( un peu abstrait tout cela…)

Cela sent l’escroquerie intelectuelle….

C'est surtout que de mettre cet emprunt dans le public il faut trouver des souscripteurs....

Etant donné que les Français en général n'étaient pas très enclin à souscrire, donc là pas de problèmes on n'emprunte sur le marché ce qui évite les intérêts à verser aux souscripteurs...

On augmente la dette du pays bien sur mais on n’est pas à cela près...

On gagne sur les deux tableaux Mr Rocard le rapace Croa...Croa...

Car si par malheur plus tard on est étranglé par l'ampleur du déficit on pourra toujours augmenter les impôts n'est ce pas...Malgré ce que dit le Président... (Car une dette comme un emprunt quel qu'il soit il faut bien le rembourser...)

Mais attention ! Attendons quand même la confirmation de cette décision par notre grand gourou N.SARKOZY (On n'est pas à l'abri des surprises...)

Bravo Mr ROCARD et JUPPE économistes à la petite semaine comme des boutiquiers du 19 eme siècle...

Quelle tristesse d'avoir des politiciens de cet acabit, une mère de famille gère mieux le budget de son foyer que vous (remarquer elle, c'est son vrai argent dont elle dispose, et non pas du virtuel comme vous...)

Vous devriez jouer au MONOPOLY cela vous réussirait mieux...désespérant et désolant....

15:59 Publié dans ECONOMIE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : emprunt

lundi, 29 juin 2009

EMPRUNT NATIONAL LES FRANCAIS N'EN VEULENT PAS ? (suite au prochain numéro)

Les Français n'ont pas l'intention de souscrire à un emprunt national

Une autre façon de voir la chose….. ?

L'état n'est pas idiot !

Le placement d'un emprunt est avant tout une question de pédagogie, c'est la raison pour laquelle, il attend mi novembre pour dévoiler les modalités taux/montant/durée et la justification de ses objectifs précis pour lequel cet emprunt va être lancé.

(Car en fait je crois que le gouvernement, par la voix de Mr FILLON a déja une idée assez complète sur les réponses à apporter à ces questions) sinon pourquoi réunir cet aréopage de Ministres dimanche ?

Le moment n'est pas encore propice pour faire cette annonce (comme je l'ai déjà dit dans un de mes précédents post) peut être en fait car le sentiment ressenti par les Français est de peu souscrire…

Bien qu'il sache que les investisseurs institutionnels" banque, assurance....souscriront !

Il joue sur le fait que pour ratisser plus large, que les Français lambda qui reconstituent leurs économies en fin d'année (surtout dans le secteur tertiaire pour les cadres ou agents de maitrise des grandes entreprises multinationales.)

Et aussi par une idée reçue (malgré que virtuelle) qui fera son chemin : "Mieux vaut un emprunt national qu'une augmentation des impôts"

Car nous Français n'aimons pas les impôts directs style "impôts sur le revenus"

Nous digérons plus facilement les impôts indirects et taxes diverses "style TVA"

Rappelons nous qu'en 1976 sous le gouvernement BARRE, de " l'impôt sécheresse" de 6 milliard de FF pour indemniser les agriculteurs victimes de la canicule.

Très mal perçu à l'époque (pour ceux qui l'on connu) on nous avait donné des certificats de paiement d'un montant en fonction de nos revenus qui nous ont été remboursé bien plus tard (en fait un emprunt détourné) à cette époque, pour mémoire :1 franc français de 1976 était égal à 0,51670 euro de 2002

Et Raymond Barre de déclarer : « Le temps de la facilité est terminé ».

Naturellement le gouvernement actuel a assuré mardi qu'un' "impôt sécheresse dit de solidarité", comme celui institué après l'été 1976, "n'est pas à l'ordre du jour", ...

Et pour cause le gouffre est beaucoup plus profond et le montant de l'emprunt prévu sera nettement beaucoup plus important bien sur !

Doux euphémisme..........

 

 

16:10 Publié dans POLITIQUE | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : emprunt

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu